Yidakiwuy Dhawu Miwatjngurunydja  

Le Rom Yol\u - Histoires de Yi[aki - Dju\girriny'

Djalu'  faisant une démonstration du chant de B^rra, le vent d'ouest, et du son du Djugirriny' au forum sur le yi[aki du festival de Garma 2004.

cliquez sur l'image pour ouvrir un vidéo clip dans une nouvelle fenêtre.

Djalu' Gurruwiwi aime partager l'histoire qui lui a été transmise par son père à propos du Dju\girriny', le yi[aki profond et puissant du clan Gälpu qui a le pouvoir de faire souffler B^rra, le vent d'ouest et de relier les personnes de terres éloignées car les sons sont portés par ce vent. Il y a une idée populaire dans le monde que Djalu' est "le gardien du yi[aki" pour le peuple Yol\u, mais ce n'est pas tout à fait vrai. Comme il le dit dans l'histoire qui suit, il a été choisi par son père pour conserver les connaissances que son clan a du yi[aki - Comment sont joués les chants de clan et les histoires de Dju\girriny' et d'un autre yi[aki au son profond, détenus par le clan G^lpu et les groupes qui lui sont liés. Il n'est pas le patron de tous les yi[aki de tous les autres clans Yol\u, bien que grâce à son vif intérêt, il en ait aussi une connaissance étendue. Beaucoup de Yol\u des Miwatj et des Laynha respectent le clan G^lpu comme les propriétaires du premier yi[aki, mais cette histoire ne peut pas être divulguée - seule l'histoire du Dju\girriny' qui suit, le peut.

Djalu' a appelé le yi[aki montré ici celui qu'il a toujours rêvé de faire. Ce yi[aki l'a appelé depuis la brousse alors qu'il était à la chasse aux troncs pour les yi[aki, et il a pensé : "où est-ce yi[aki ? je dois le trouver !". Quand il le trouva et commença à l'abattre, de l'eau jaillit du trou. Le tronc creux avait été rempli d'eau de pluie, traitant le bois de l'intérieur alors qu'il était encore vivant. Il dit qu'il a été soigné pour jouer ce yi[aki.

C'est Dju\girriny', un instrument grand et puissant, avec une pression de retour modérée. Djalu' ne préfère pas les petits instruments à la pression de retour élevée, et pense que bien qu'ils conviennent aux styles rapides et agressifs des jeunes Yol\u d'aujourd'hui, en fait ils ne sont pas bons pour votre santé. L'ouverture plus dégagée et la pression plus faible retournant vers vous, vous aident à respirer complètement et naturellement, plutôt que de forcer votre respiration pour jouer. C'est ce que son père lui a enseigné, et ce qu'il pense être la cause de sa bonne santé et de ses capacités à jouer du yi[aki et à chasser à son âge alors que d'autres hommes âgés ont arrêté de jouer depuis longtemps et restent chez eux.

Ce Dju\girriny' est plus grand et plus profond que celui que nous avons vus avant, qui est aussi utilisé par Djalu' dans la vidéo ci-dessus. Il est long de 174 cm, avec une embouchure de 38 mm et un pavillon de 13,5 cm. Il est en Ré avec une survibration en Mi, et nécessite une grande puissance mais un jeu de lèvres raffiné et subtile, pour être joué. La tonalité est très chaude et chargée en graves, mais garde cependant une grande clarté dans les fréquences plus élevées. Ré est une note élevée pour un yi[aki moderne, là où l'autre Dju\girriny' que nous avons vu est dans la tonalité de Mi, plus haute ; mais ils partagent la grande taille, le calibre ouvert, le son puissant et chaud avec des harmoniques hautes équilibrées, des sons trompette doux et pleins et une pression de retour modérée. Cette combinaison de sons, de taille et de jouabilité fait ce que Djalu' définit comme le Dju\girriny' parfait et le yiadki parfait à jouer pour votre santé. Ecoutez comme Djalu' joue B^rra sur ce yi[aki, en straming audio ou sur le clip vidéo, puis vous pourrez écouter la chanson jouée sur un yi[aki différent, dans le contexte avec les voix, les claves dans un extrait du CD Gawurr Manikay.


Dh^wu Dju\girriny'puy (Histoire de Dju\girriny')

Voici comment Djalu' raconta l'histoire à Garma en 2002, en parlant dans sa propre langue, le G^lpu. Les listes de noms de lieux sont normales dans les histoires et les chants Yol\u, et sont une partie importante pour accentuer les liens entre la terre et les gens. Il parle du Dju\girriny' original, qui est toujours dans un site sacré chez les M^wu\ de l'Ile Goulburn, au large des côtes au nord de l'ouest de la terre d'Arnhem. Une partie de cette histoire est aussi racontée dans le chant B^rra, chanté plus haut par Gurritji, le frère de Djalu'

Yow, dh^wum nh^pawuy yi[akiwuy \unhal nh^la\ |aypinya Gurruwurru ga \ayi nhan Winirri\ ga \ayi nhan Yunawalthamana, Dhararrarra ga Yirrkay banhaya \ayi ri\gitj malanyna. |ayi ri\gitj \ala\uru banha... Cette histoire parle du yi[aki, aux endroits appelés |aypinya, Gurruwurru, Winirri, Yunawalthamana, Dhararrarra, and Yirrkay. De ces endroits rigitj (lieux partagés cérémoniellement pas les clans).
Ga banhayam yi[akim... yi[akim nhan banhaya nhan dhupal m^rrma' - Marrakulu ga G^lpu. yi[aki-wa\an dhupal Marrakuluyu, ga nhanam m^ nhangu malikinan yaka nhan wata-wulan. Et ce yi[aki... il y avait deux yi[aki - Marrakulu et G^lpu. Ces deux clans jouaient le yi[aki, et quand les Marrakulu jouaient, ça n'allait pas bien et le son ne portait pas..
Banhaya nhan Dju\girriny'\a \ayim. Dju\girriny'\a. |unha Gurruwurru'\a. Ga Dju\gurriny'\a ga Manhdharr\a, ga |aypinyan. Manymak? Cela se passait là, à Djungirriny'. Djugirriny', Gurruwurru, Manhdharr, |aypinya. Ok ?
Banhayam yi[akim, banhayam Dju\girriny' ny^ku. yi[aki-wa\anham bala nhan malikuyinan lupthuwanan dupthuwanam nhan ga dhurrwara\a Manhdharr\a dhal'yuwan. Ce yi[aki particulier qu'on appelle Djugirriny' est à moi. Le yi[aki Marrakulu sonnait, mais devînt mauvais et coula dans l'eau. Alors le son se jeta lui- même dans l'embouchure de la rivière à Manhdarr.
"|anapurru\guny dhuwal y^tjthinan, yapa." Bitjan nhan. "|ay wilak nhuman birr'kay'yuwa." "Le nôtre, celui-là est devenu mauvais, ma soeur." (pour insister sur le lien de parenté entre les clans G^lpu et Marrakulu)"C'est ce qu'ils disaient."tu peux peut-être essayer ici."
Dit'thu\-dhuwanam nhanam miwukthuwanan wata B^rra'. B^rra'. Yalyal miwukthuwan bala liyuwan Gurruwurru. G^lmak against nhan banha liyuwanan G^lmak. "Y^w, manymaktjinan," bandakwulanynha liyuwanam Matjindji. Liyuwanam. Le yi[aki sonna, alors le vent B^rra se leva. B^rra. Ce vent doux se leva et atteint Gurruwurru. Il atteint G^lmak (le foyer de Wititj le python olive). "hé, c'est bon !" il atteint Bandakwulanynha et Matjindji (sculpture et sac de fibres sacrés). Il les toucha et les fit résonner.
"Yow, gatjuynha. Goulburn ga |aypinya." "Bien, prenez ce yi[aki, gens de Gouburn (Terre d'Arnhem du nord-ouest) et |aypinya."
Ga balam nhan rirrakaynha na\'thuwan Gomumuk. Gomumuklin. Ga Mirarrmina. Ga Gurwana, Many'punurru, Yapayapa. Et alors, le son vint de Gomuluk. Et Mirarrmina. Et Gurwana, Many'purunnu et Yapayapa (nord de la Terre d'Arnhem centrale)
Yow, banhayam part ny^kuway, \unha Dju\girriny', Goulburn \oya yaka, dhunupa. |unhaya wal\a badak \unha. Badak \unhaya. Oui, ce yi[aki là est mien, le Djugirriny'. Il repose là- bas à Goulburn, droit. Il vit encore là-bas. Encore là- bas.


Un yi[aki en La fait par Mithinarri Gurruwiwi est utilisé en cérémonie dans les années 1960, identifié par le fils de Mithinarri Watkudju et par Djalu' comme un Djungirriny' du style de Goulburn.

|arru nhunu bayi\ bitja \unha nhunu bayi\ ma wakin weka\ rrupiya yol\uyu. Mais si vous prenez une photo ici, vous aurez à donner beaucoup d'argent. (En paiement d'être témoin d'un lieu/d'un objet sacré).
|unhaya nhan \oya yaka. Banhayam G^lpu'wu yi[aki \unhayam \urru\u. Manymak. Bala dith'dhu\-dhuwanan yakan \aya. |anapili\gu \alapalmi, djina\ wala \anapu yaka dith'dhu\dhun. Bala miwukthun yalyal. Il repose là-bas. Ce premier yi[aki appartenant aux G^lpu. Bien. Et je joue encore le yi[aki de cette façon - [ith-dhu. Aujourd'hui nous jouons [idth-dhu sur le yi[aki de la même manière que nos ancêtres. Et comme cela, le vent d'ouest se lève.
|unha dit'thu\dhun yaka, \upan\arru\ \unha aah \unha bayma. May\upa, Gurralpa, Djinbiditnha \unha bayma.
|awa='\awa= \unha bayma. B^rra'. Dha\um |aypinya, Gayarrara,
Winirri, Yunawalthamana, M^tjitjpa, Gulukurru, Yirrkawuy. Sacred
\unhayam \ayi. Yuwalk!
Quand le yi[aki sonne, il se promène par là. A Mayupa, Gurralpa, Djinbiditnha, et là, à |awa='awa=. B^rra, le vent d'ouest. Ici, à |aypinya, Gayarrara, Winirri, Yunawalthamana, M^tjitjpa, Gulukurru, Yirrkawuy. Ce sont des lieux sacrés. C'est la vérité !
Badak \unha. Yaka \arru nhan entering. |arru Mandawuy ga Galarrwuyyu dhupal yaka \ayathan. Dju\gaya.
Il est encore là. Personne n'entrera (dans ce lieu sacré). Mais Mandawuy et Galarrwuy le détiennent, comme djugaya. (gardiens du clan de leur mère).
Yow, \ayam ga Gurritjiri \upandawu \unhukuya \ayi malanynha banha
\upan. Yaka yu=a, \urru-na\gal bewali. Banhayam nhan wekanhan bitjanan, "\ay' Gurritjiri dha\um nhu\gulim bilmam, \ay' Djalu' yi[aki dha\um nhu\guli. Yaka nhuma \arru badatjunma."
Oui, Gurritji (mon frère) et moi chantont pour ces terres. Ce n'est pas nouveau, mais ça a toujours été comme cela depuis le début des temps. Ainsi, il (nôtre père Monyu) nous l'a donné comme cela, "Ici, Gurritji, les claves (et donc les chants) sont pour toi, et ici, Djalu' le yi[aki est pour toi (pour le détenir et le transmettre). Vous ne devez pas faillir.


PAGE SUIVANTE - HISTOIRES DE YI{AKI - DHADALAL

all material copyright 2006 Buku-Larr\gay Mulka Centre & the Yol\u individuals and clans concerned