Yidakiwuy Dhawu Miwatjngurunydja    

Le Rom Yol\u - Yi[aki Dhuwa et Yirritja

Comme toute autre chose dans l'univers, un yi[aki peut-être Dhuwa ou Yirritja. Il n'existe pas un seul type de didgeridoo appelé yi[aki avec une seule histoire derrière lui. Il y a beaucoup d'histoires à propos des origines et des usages du yi[aki parmis les Yol\u. Certaines sont pour  l'utilisation de tous les jours, qui est commune aux deux moitiés. Certaines parlent de types de yi[aki sacrés très spécifiques qui appartiennent à certains clans et moitiés. Il y a plusieurs types spécifiques de yi[aki qui sont Dhuwa, et plusieurs qui sont Yirritja. D'un autre côté, comme Wukun Wanambi, un homme du clan Marrakulu, moitié Dhuwa, l'a relevé; tous les arbres Ga[ayka (un totem de son clan) d'où la plupart des yi[aki sont tirés, sont Dhuwa, alors peut-être que tous ces yi[aki sont Dhuwa! Wukun ajouta cependant qu'il y a des sons appropriés pour les musiques des différents clans.

Bien qu'il y ait plusieurs types dans chaque moitié, une généralisation discutable a été faite selon laquelle les yi[aki des facteurs Yirritja seraient plus petits et plus aigus, alors que les yi[aki faits par des Dhuwa seraient plus longs et plus graves. Cela vient principalement d'histoires dites par, ou à propos de Djalu' Gurruwiwi (Clan Galpu, moitié Dhuwa), qui a le plus de contacts avec la scène extérieure du didgeridoo, et dont la préférence se porte sur les yi[aki puissants et profonds de son clan. Il parle aussi souvent du clan Gummatj (Yirritja) de sa mère, qui a un instrument sacré qui est habituellement plus petit et plus aigu. Bien que ce que Djalu' dise soit bien sûr vrai, la compréhension de ce fait est peut-être trop simplifiée, car les choses ne sont jamais si clairement tranchées, et il y a de nombreux clans dans chaque moitié et de nombreux individus dans chaque clan qui peuvent avoir leurs propres préférences. Djalu' lui-même vous parlera de différents type d'instruments claniques qui diffèrent de cette généralisation, tout comme Wukun et Badikupa le font dans les clips ci-dessous. De nombreux Yolngu font une distinction entre les instruments cérémoniels spécifiques à un clan et le "yi[aki de tous les jours" qui peut être utilisé pour n'importe quelle chanson publique.
Dhukal Wirrpanda précise que différents clans ont différents sons.
texte seul
Wukun parle des sons des différents clans, dont les longs et profonds yi[aki du clan Gupapuyu de la moitié Yirritja.
 texte seul
Badikupa parle de clans Yirritja qui utilisent de grands yi[aki et de son m^ripulu (clan de la mère de sa mère), le clan |aymil de la moitié Dhuwa,  qui utilise un yi[aki court et aigu. texte seul

Nous discuterons de ce point dans les trois prochaines pages. Sur cette page, nous verrons des exemples qui illustrent la généralisation à propos des yi[aki Yirritja courts et aigus et des yi[akis Dhuwa longs et graves. La page suivante ira un pas plus loin en incluant les aspects de parenté et d'opinions personnelles dans l'équation, et la troisième examinera d'autres ambiguïtés.

Les deux yi[aki représentés à gauche ont été déclarés de qualité cérémonielle pour leur clan respectif par leurs facteurs, et illustrent la généralisation à propos des instruments Dhuwa et Yirritja. Celui de gauche est un grand yi[aki fait par Djalu'. Il l'a choisi pour être joué dans des funérailles du clan Galpu, et pour le forum du festival de Garma 2004 pour faire la démonstration d'un bon yi[aki appelé Dju\girriny'. Les motifs simples indiquent le python olive ancestral Witidj, qui crache la pluie à la saison humide, et dont les coups de langue sont les éclairs. Ce yi[aki est un Mi avec une note trompette douce et ronde, facilement accessible, en Fa. Bien que cette note ne soit pas très grave, ce yi[aki est puissant et possède une réponse dans les basses incroyablement forte et chaude, tandis que les harmoniques aiguës sont tranchantes et claires. Il est long pour un yi[aki en Mi, 1m57 avec une cloche de 16 cm de diamètre. La majorité des yi[aki que fait Djalu' sont grands et profonds comme celui-ci, mais plus graves. Il semble ne trouver des yi[aki plus aigus qui correspondent à son style que s'ils sont coniques et de large ouverture (une fois passée la bonne petite embouchure, bien sûr), sans la pression de retour forte des yi[aki aigus et comprimés que beaucoup de jeunes gens préfèrent de nos jours. Comme nous le verrons plus tard, ces yi[aki doivent aussi être forts et avoir un son plein pour avoir le pouvoir de mettre en mouvement B^rra' le vent d'ouest.

Le yi[aki de droite est de Mirrwat\a Munyarryun, un joueur de yi[aki jeune et demandé, du clan Wangurri (Yirritja). Il a déclaré qu'il possédait le son adéquat pour la chanson Wangurri. La peinture représente Gomulu, le héron, un modèle de rôle pour les chasseurs Yirritja, dont le son distinctif est joué avec le yi[aki dans la chanson Yirritja. Sur le dos de l'oiseau, on voit le motif des eaux sacrées Wangurri appelées Gularri, qui, nous le verrons plus tard sont liées au son du yi[aki pour le clan Wangurri. Ce yi[aki est un Fa# vif, avec une note trompette en Fa#. Il possède un son plus "sale" avec plus de fréquences médium et ni les basses ni les aigus de celui de Djalu'. A la place, il est très comprimé, avec un son grondant. Il fait 1m36 avec une extrémité de 10 cm.


Ci-dessus, une autre image pour soutenir la théorie d'une dualité entre les yi[aki fait par des Dhuwa et des Yirritja. Nous avons encore le grand Mi de Djalu', mais près de lui nous avons un instrument de même note du facteur Burr\upurr\u Wunu\murra, du clan Dhalwa\u (Yirritja), de qui nous entendrons plus parler plus tard. Djalu' et lui ont fait des yi[aki de même note, mais le sien pourrait presque rentrer dans celui de Djalu'! Il est long de 1m35 avec une embouchure de 9 cm. Ce yi[aki a une ouverture moindre, une pression de retour plus importante et un son plus sale, mais pas aussi sale que celui de Mirrwat\a au-dessus. Il lui manque clairement les basses tonnantes du Dju\girriny' de Djalu'.


 PAGE SUIVANTE - YIDAKI ET MOITIES - YOTHU YINDI ET LA FABRICATION DES YIDAKI

all material copyright 2006 Buku-Larr\gay Mulka Centre & the Yol\u individuals and clans concerned