Yidakiwuy Dhawu Miwatjngurunydja  

Le Jeu du Didgeridoo - Mouvements de la Langue

Tout mouvement de la langue peut être utilisé pour manipuler le son d'un didgeridoo de manière tonale ou rythmique. Beaucoup de personnes non-Yol\u utilisent ce qui est appelé double ou triple coup de langue (tonguing) dans la terminologie des cuivres, pour des rythmes tape-à-l'oeil. On peut les noter par écrit comme "taka taka" ou "takata takata". Le jeu Yol\u tient dans une langue très forte et agile, entraînée à des mouvements et des positions qui sont utilisées dans le langage Yol\u, mais sont étrangers à la plupart des lecteurs de ce site. Vous pouvez commencer à comprendre le début de la base du jeu du Yidaki Yol\u avec juste deux de ces positions de la langue et le mouvement intermédiaire. Les extraits et images suivants sont tirés d CD Hard Tongue Didgeridoo à titre d'exemple.

La première position est appelée la position "rétroflexe", ce qui signifie que la langue est incurvée de manière à ce que le dessous de son extrémité touche l'arrière de la gencive supérieure. Dans la seconde position dite "interdentale", la langue est projetée en avant de manière à ce que le bout de la langue touche l'extrémité des dents du haut et de celles du bas, en pointant légèrement vers le bas, et le plat de la langue s'appuie contre l'arrière de la gencive.


rétroflexe interdentale

Le premier mouvement de base est appelé "dith-dhu" par les Yol\u, ou parfois, comme vous l'entendrez sur le CD d'enseignement de Djalu' juste "dith", le second mouvement étant implicite. Pour le "dith", vous commencez de la position rétroflexe et projetez votre langue en la déroulant jusqu'à la position interdentale. La langue est projetée comme un fouet à partir de sa position recourbée et vient frapper l'arrière du bout des dents. Ceci est accompagné d'une projection d'air à partir du ventre. Avec une pression correcte dans les lèvres, la bouche et la gorge, cette technique produit aussi un avant-goût très bref vers la note "trompette" dont nous discuterons plus tard. Après être arrivée entre les dents, la langue recule vers une position neutre sur le "dhu".

dith dhu

L'autre mouvement est de tirer la langue de la position interdentale vers la position rétroflexe, en donnant une pichenette à la base de la gencive en cours de chemin, ce qui est épelé comme un "rr" dans la langue Yol\u. Les Yol\u indiquent cette technique du Yidaki comme "dhirrl"ou dans une version très proche, "dhirrk". Ce mouvement est accompagné d'une forte projection d'air et souvent d'une inspiration pour remplir les poumons.

dhirrl

Avec ces quelques indications, vous pouvez commencer à comprendre bien mieux le jeu Yol\u du Yidaki. Ci-dessous, un simple rythme à trois temps n'utilisant que ces techniques. - un jet de la langue en avant suivi de deux retours de la langue - une première fois chanté avec les "bruits de bouche" qui sont utilisés pour enseigner les rythmes, et ensuite joué sur le yi[aki.


dith-dhu dhirrl dhirrl dith-dhu dhirrl dhirrl
dith-dhu dhirrl dhirrl dith-dhu dhirrl dhirrl

Ce rythme peut être compliqué en improvisant avec les deux techniques ou en ajoutant le son de trompette (décrit plus tard) comme il est montré dans ces extraits

ith-dhu dhirrl dhirrl dith-dhu dhirrl dith-dhu
dith-dhu dhirrl dhirrl dith-dhu dhirrl dhirrl


dup-pu dhirrl dhirrl dup-pu dhirrl dup-pu
dup-pu dhirrl dhirrl dup-pu dhirrl dhirrl

Nous espérons que par cette simple introduction, vous avez pu comprendre comment le jeu Yol\u est construit. Il y a plus de techniques et de variations subtiles, mais le fait de comprendre ces simples éléments de construction vous amènera loin.


PAGE SUIVANTE - IMPULSIONS DU VENTRE

all material copyright 2006 Buku-Larr\gay Mulka Centre & the Yol\u individuals and clans concerned